EN CHAIR ET EN SON


Accueil  >  Edition 2017 : Edito


EN CHAIR ET EN SON
Rencontres internationales danse butō et musique acousmatique

EDITO
Pour cette troisième rencontre entre la danse Butô et la musique acousmatique une forme nouvelle se met en place, une pratique où des pièces musicales composées pour le concert se donnent à voir.

Pour le danseur, se faire une place aux côtés d’un partenaire compositeur inconnu choisi parmi une sélection sans jamais abandonner ce qui fait le pourquoi de sa danse, est un défi qui s’impose à son imaginaire.

Dans le processus de création du solo se tissent les fils insoupçonnés d’une complicité, d’une compréhension de l’univers de l’un et de l’autre. Chacun crée son monde, s’interprète lui-même – c’est un espace-temps qui s’ouvre entre un musicien et un danseur où ‘le son révèle la chair, et où la chair sublime le son’.

Le corps du danseur Butô vêtu de ses mémoires et de ses vestiges, entretient une relation de capilarisation avec la puissance démultipliée des sons qui parcourent l’acousmonium. Cette étrange forêt enchanteresse habitée de hauts parleurs est un hybride tel le danseur qui cherche en lui les traces fossilisés des végétaux et des minéraux que la nature a abandonné en lui.

De nombreux artistes du monde entier (11 pays) se sont sentis concernés par cette rencontre unique entre deux pratiques artistiques. "Ces deux libertés qui se rencontrent" et leur talent fera vibrer les dix-huit créations qui sont présentées cet automne.

Ce festival est un monde traversé par la présence impressionnante de Masaki Iwana, Moeno Wakamatsu et Juju Alishina, les ‘maîtres’ venus du Japon, des pionniers comme Sylvia Hannf en Pologne et de la jeune relève tels Tamara Pitzer d'Allemagne, Dominique Starck, Alyona Ageeva de Russie, Marek Jason Isleib d’Italie et Marlène Jöbstl d’Espagne.

Ce caravansérail d’émotions et de perceptions vivra dans des univers musicaux aussi différents que ceux de David Fenech, de Pierre Boeswillwald pionnier de l'électroacoustique ayant collaboré avec Pierre Schaeffer, de Vincent Laubeuf, le directeur de Motus ; dans l’univers tortueux d’Alexandre Bellenger, dans les sons minimalistes de Nicolas Marty ... et de tant d’autres.

Enfin cette année, profitant des espaces du Cube nous proposerons trois workshop butô qui seront animés par Elizabeth Damour, Maite Soler et Sylvia Hanff : pour en savoir plus.


Le Festival est un curieux mélange de volontés, d’idées foisonnantes et de générosité :

Les équipes du Cube entièrement engagées dans la réussite du projet apportent sans restriction leurs savoir-faire, leur professionnalisme et leur gentillesse pour nous donner accès à ce magnifique lieu.
Motus apporte son matériel ‘l’acousmonium’ et se fait l’interprète de l’ensemble des pièces.
Et enfin l’association AEA qui s’implique durant toute l’année pour le projet.

Le Festival vit sur la base du bénévolat sans aucun soutien financier extérieur : N'hésitez pas à soutenir notre projet par une donation.

Ces trois journées seront réussies grâce à vous, public, parce que vous serez là, indéfectible, dans votre désir d’expérimenter de nouveaux mondes.

Rendez- vous du 26 au 28 Octobre 17 au Cube !

Elizabeth Damour

Yumi Fujitami: photo Fabrice Pairault